J'ai horreur de la musique

Publié le par houda zekri

J’ai horreur de la musique.

Si une femme se met à fredonner un air de chez elle croyant ainsi m’attendrir et accroître en moi un le sentiment d’un romantisme quasi-inexistant, je crie, je hurle, je mugis et m’abats sur elle telle la foudre de Zeus, je la chasse de chez moi manu militari, elle n’a même pas le temps de comprendre ce qu’il lui arrive qu’elle se retrouve déjà dans la rue en train d’attendre un taxi qui ne viendra pas. Si par malheur, je dors chez elle, j’attends avec agacement le premier métro dans son lit douillet, non sans lui avoir infligé le supplice du « ronfleur sadique » ; après avoir généreusement arrosé mon gosier de vin bon marché- gardé précieusement dans mon sac vert militaire et pouvant servir à tout moment de la journée ou de la nuit- et rempli ma panse de victuailles bien lipidineuses, je m’affale sur son lit avec un grand fracas, prenant soin de me mettre sur le dos, position qui m’assurera des ronflements tonitruants à vous faire effaroucher un rhinocéros sourt-muet. Chose étrange, je n’ai jamais souffert de maux de ventre ou de reflux gastro-oesophagiens. Commence alors un concert dont fort heureusement, je n’entends aucune note ; des gargouillis aux glapissements en passant par les gloussements pour enfin aboutir aux ronronnements de l’homme repus et satisfait de lui-même. Après une telle nuit je me réveille frais et léger, elle ratatinée et rabougrie, je sors alors de chez elle après avoir pris un café et déposé un baiser furtif sur son front huileux.

C’est comme ça j’ai horreur de la musique, je n’y peux rien, ce n’est pas que je n’aime pas le bruit, j’adore la pollution sonore qui est pour moi une épuration de l’esprit et un salut pour l’homme...

 

Houda ZEKRI

Le 7juillet 2008

Publié dans théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article