Seul le chien, est resté

Publié le par houda zekri

Seul le chien, est resté

 

Ils ont tout pris, absolument tout, ils n’ont rien laissé, à part lui, bien sûr, ils l’ont vu tout mou, tout sale, tout fripé, avec sont triple menton, bavant au passage de la jeune fille qui faisait office d’enquêtrice, elle détourna même son regard de lui et osa, furtivement en ma direction :

            « Madame, je ne vous envie pas, Monsieur l’a décidemment dans les gènes !! »

            « Que faire, il vous a dans la peau, une vieille peau comme lui ne peut plus faire de mal ! »

            « Vous n’êtes pas jalouse ?? »

Je la regarde, dans les yeux, mon regard s’arrête sur son visage à peine maquillé

            « jalouse, moi, de vous, je parie qu’il n’a de vous qu’une image déformée, il est à moitié aveugle et presque sourd, il peut juste sentir votre parfum, un « Nana richi », sans doute. »

            « Je vois que Madame, après tous ces drames, n’a pas perdu son flair, et vous êtes ensemble depuis combien de temps déjà »

            « Oh ! Depuis une bonne dizaine d’années »

            « Mais pourquoi est ce que vous ne quittez pas ce sac d’os, vous pouvez même le faire tuer par quelqu’un, personne n’osera vous condamner. »

            « Je continue à vivre avec lui par habitude, je pourrais le remplacer ou l’euthanasier, mais il n’aboie même plus, une pauvre bête, quoi, personne n’en voudrait »

L’enquêtrice est toute remuée, ses yeux se remplissent de larmes d’émotion.

            « Oh ! Oh ! Veuillez m’excuser, je ne savais pas que Monsieur était un chien !!»

 

 

Zekri Houda

Le 11mai 06

 

Publié dans théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article